photo titre gillesvachon.com


Formations sur le burnout et la gestion du stress

Les coûts directs et indirects de ce phénomène sont gigantesques financièrement et tout simplement catastrophiques sur le plan humain. Il y a peu d'occasion où il serait plus pertinent de réaffirmer que mieux vaut prévenir que guérir.

« Il y a environ 25 ans, Radio-Canada avait sollicité ma collaboration pour présenter le concept d'un nouveau phénomène dans le cadre d'une émission d'information très écoutée « REPÈRES ». Bien qu'invité expert, on m'avait également demandé de construire un jeu questionnaire. On a scénarisé le questionnaire. On présentait pointage, résultats et analyse et on reprenait le tout dans les journaux.

Dès le lendemain, j'oscillais entre l'impression d'avoir participé à l'identification d'une épidémie et la moins agréable impression d'avoir déclenché une crise où je ne savais plus très bien si la vulgarisation n'était pas devenue pire que le problème.

Des gens qui n'avaient jamais entendu l'expression deux jours plus tôt avaient enfin un nom à mettre sur un malaise alors que d'autres, pour des raisons opportunes et moins cliniques, réclamaient un congé urgent.

Un mois plus tard, mon agenda était rempli de conférences à donner sur ...LE BURNOUT et ma clinique débordait de personnes épuisées. C'est là que j'ai bien failli passer des connaissances à la connaissance.
»


Burnout et croissance

Objectifs et contexte client les plus fréquents :
Semaine de la santé mentale
Semaine santeacute; et sécurité
Gestion des ressources humaines
Climat de travail
Croissance personnelle
Gestion du stress


Le burnout, ou l'épuisement professionnel, est un type de réaction au stress qui est susceptible de se produire chez les personnes dont la tâche exige un haut niveau d'altruisme et où l'enthousiasme initial à l'idée d'aider est un grand facteur de motivation. De l'enthousiasme de départ à la frustration plus ou moins bien assumée et gérée, en passant par une stagnation troublante, on risque le détachement, graduel ou brutal.

LA DÉPENSE DE SOI SE GÈRE: C'est graduellement toutefois que, les gratifications n'étant plus au rendez-vous, le réservoir d'enthousiasme se vide inexorablement tandis que les occasions de faire le plein se raréfient.

LA SPIRALE DE L'ÉPUISEMENT ÉMOTIONNEL ET PHYSIQUE SE GÈRE: Les symptômes, s'ils ne sont pas reconnus à temps, se transforment vicieusement en nouvelles causes et accélèrent le processus dans une spirale de plus en plus difficile à arrêter. Plusieurs personnes ont atteint des pannes sèches s'apparentant à la dépression, au point d'ailleurs qu'on a vu l'expression « dépression professionnelle » apparaître. C'est toutefois le refus de reconnaître et d'agir sur les premiers stades de l'épuisement qui explique le mieux les cas extrêmes.

UN PROCESSUS D'ÉPUISEMENT PEUT ÊTRE UNE OCCASION DE CROISSANCE: Puisqu'une meilleure connaissance de soi; une meilleure acceptation de ses limites physiques et émotionnelles et une meilleure gestion de ses émotions sont des facteurs de protection, il n'est pas surprenant que le développement de ces mêmes caractéristiques ait un effet thérapeutique. Certains auteurs y ont vu une occasion de croissance et d'apprentissage à la gestion de soi.
image séparatrice

Enseigner sans mourir en saignant

Objectifs et contexte client les plus fréquents :
Congrès d'intervenants
Semaine des enseignants
Semaine de la santé mentale
Semaine de la santé et sécurité
Croissance personnelle
Satisfaction et motivation


Adaptation de la conférence « Burnout et croissance » décrite plus haut à la réalité spécifique de l'enseignement, cette activité cherchera de plus à consolider le milieu pour le transformer en groupe de support préventif. La tâche d'enseignement est particulièrement propice au développement des phénomènes dont il est question mais le support social effectif de l'équipe école est non seulement efficace pour contrer l'épuisement mais aussi pour le transformer en occasion de dépassement.
image séparatrice
photo de gilles vachon